Avertissement : Des liens conduisant à des videos présentes sur Youtube ou Dailymotion peuvent illustrer les danses répertoriées. Si une personne présente sur l'une de ces vidéos ou ayant mis en ligne une de ces videos en souhaite le retrait cela sera fait immédiatement.

Danse des cuisinières

Danse des cuisinières

 

La danse des cuisinières serait une survivance des anciennes danses de glaive que l’on retrouve dans les pays celtiques. En Bretagne elle existe aussi en Poher et pays rouzig sous le nom de danse des baguettes. Elle était dansée par les cuisinières dans les noces avec des torchons tendus entre les danseurs ou de grandes cuillères en bois. La seconde figure ressemble à la danse des fileuses de Baud ou à la Cochinchine : un garçon danse avec deux filles qu'il fait passer sous ses bras alternativement.

Figure 1 danse à deux :

Partie A sur seize temps :

Les partenaires face à face, tiennent dans chaque main l’extrémité d’un torchon. Les danseurs  font un pas de gavotte subdivisé en 3 et 4 en décrivant un cercle. Les mains sont à hauteur de poitrine. Au seizième temps les danseurs ont fait un tour complet et on donc retrouvé leur place initiale.

Partie B sur seize ou trente deux temps :

Sans lâcher les torchons et en les laissant parallèles, les deux partenaires pivotent sur eux-mêmes pour passer sous les torchons. Les bras sont élevés au dessus de la tête, lorsque les danseurs sont dos à dos, ils s’abaissent lorsqu’ils sont face à face.

Figure 2 danse à deux :

La figure s’effectue aussi en pas de gavotte. Avec son torchon, une cavalière d’un autre couple 2 rejoint le couple 1, tandis que le garçon du couple 1 reste immobile. Chacune des danseuses tient son torchon de la main droite, le garçon tient un torchon dans chaque main.

Partie A seize temps :

Les trois danseurs effectuent le pas de gavotte sur un cercle, au seizième temps, ils ont repris leur position initiale.

Partie B seize temps

Le cavalier fait passer abras de la cavalière de droite sous celui de la cavalière de gauche dessus tout en tournant sur lui-même (sens inverse de la montre) sur huit temps, puis il fait l’inverse du 9ème au seizième temps.

 

En suite on reprend la partie en couple, puis la partie à trois, mais cette fois c’est la cavalière F1 qui rejoint le couple 2

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/08/2015

×