Avertissement : Des liens conduisant à des videos présentes sur Youtube ou Dailymotion peuvent illustrer les danses répertoriées. Si une personne présente sur l'une de ces vidéos ou ayant mis en ligne une de ces videos en souhaite le retrait cela sera fait immédiatement.

Monfarine mode de Brasparts

 Monfarine mode de Brasparts

 

 

La monfarine

(version M Cazuguel)

 Présentation de la danse :

C’est une dérobée, probablement importée par les soldats de Napoléon, cf la monfarina, danse italienne.  Elle a été dansée jusque dans les années 1970. Elle se danse en couple et en cortège, comporte une balade de seize temps et une seule figure. Un garçon en surnombre, le voleur, se cache derrière un cavalier pour ne pas être vu. A la fin de la figure, quand le cavalier reprend le sens de la marche, le « voleur » avance rapidement pour passer au milieu du couple et récupère la cavalière, il la dérobe.

Description de la Balade :

Le cortège se déplace dans les sens des aiguilles d’une montre, départ pied droit en pas de marche. Le garçon soutient le bras de la fille. Sur les derniers temps cavalier et cavalière ralentissent et se tournent l’un vers l’autre. 

Description de la figure:

Elle se danse sur place. Le garçon et la fille se font face, se tiennent main droite dans main droite.

Temps 1 : pas du pied droit en arrière, on s’écarte l’un de l’autre sans lâcher la main

Temps 2 : le pied droit est ramené à côté du gauche

Temps 3 : les deux pieds gardent l’appui, on fait une surrection sur les plantes de pieds

Temps 4 : les talons s’abaissent toujours pieds joints avec un discret salut

Sur les quatre temps suivants, les cavaliers vont décrire un cercle dans le sens des aiguilles d’une montre, pour  revenir à leur place initiale au temps huit.

Temps 5 : pas du pied droit en avant. Les danseurs tirent fort sur leur bras afin de se donner  de l’élan afin d’effectuer la rotation  sans courir et de se rapprocher

Temps 6 :  pas du pied gauche, cavalier et cavalière sont au contact en position jilgodenn, avant bras collés verticalement, la rotation du couple a déjà commencé

Temps 7 : pas du pied droit qui achève presque la rotation, les bras se relâchent

Temps 8 : appui du pied gauche presqu’à l’assemblée pour terminer de se mettre face à face et se préparer à reculer de nouveau du pied droit. Les danseurs se lâchent les mains.

Sur les quatre temps suivant on recommence les quatre premiers temps, mais en reculant plus et sans se tenir, on permet ainsi au voleur de passer au milieu pour prendre la cavalière

Temps 9 : pas du pied droit en arrière

Temps 10 : pas du pied gauche en arrière, à l’assemblée du droit

Temps 11 : surrection sur les plantes de pieds

Temps 12 : on redescend les talons en faisant un petit salut de la tête.

Sur les quatre derniers temps on se rapproche pour reformer le couple et reprendre la direction du cortège

Temps 13 : pied droit en avant

Temps 14 : pied gauche en avant

Temps 15 : pied droit en avant

Temps 16 : pied gauche en avant

Bibliographie :

Fiche technique Jibidi : Danses bretonnes accessibles aux enfants (Kendalc’h) fiche numero 22

Fiche technique Commission Danse Kendalc'h

Fiche technique Michel Cazuguel http://www.danseriengouenou.infini.fr/IMG/pdf/monfarine24mai2016.pdf

Enregistrement video :

Jibidi : Danses bretonnes accessibles aux enfants (Kendalc’h) numero 22

Stage "war ar menez" à Brasparts, les 26 et 27 janvier 2013. Organisation Confédération War'l leur et Fédération War'l leur penn-ar-bed. Démonstration de Michel et Monique Cazuguel http://www.youtube.com/watch?v=_U7DK4k63T0

Commentaires (3)

CAZUGUEL
Bonjour,
la fiche de cette danse n'est plus sur le site de strollad dansou bro gouesnou.
Pour la consulter il faut aller sur le site indiqué ci-dessus: www.danseriengouenou.infini.fr

Michel Cazuguel,
référent auprès de Kendalc'h pour la monfarine de Brasparts
Samuel Austin
  • 2. Samuel Austin | 31/03/2014
Bonjour, Tout d'abord merci et bravo pour ce site !!
A propos de la Monfarine, il est fort improbable que les soldats de Napoleon de retour de campagne d'Italie en 1801 aient pu rapporter en Bretagne une danse apparue au milieu du XIX ème au Piedmont puis Savoie et Dauphiné .. (et non en Italie, qui est un terme trop vague).
On peut plus justement attribuer l'arrivée de cette danse en Bretagne à l'immigration Italienne de la seconde moitié du XIX ème siècle.
dansesbretonnes
  • 3. dansesbretonnes (site web) | 27/04/2014
Bonjour

Je vous remercie de votre intérêt. Après vérification Selon Guilcher (p 512-520), la Monfarine a été introduite en France au début du dix-neuvième siècle, et serait mentionnée par Stendhal dans la chartreuse de Parme.

cordialement
lan

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/09/2017

×